• Ecoutez CToulon Radio

MarcoX

Un mur érigé à la va-vite le long de la rade de La Seyne provoque l'inquiétude sur les réseaux sociaux

13 messages dans ce sujet

Un mur érigé à la va-vite le long de la rade de La Seyne provoque l'inquiétude sur les réseaux sociaux

40210584.jpg

Sur environ trois cents mètres, le mur érigé le long du site où s'installe le chantier naval Monaco Marine, à Bois Sacré, choque nombre de Seynois. Photo M. G.

Depuis quelques jours, la construction d'un mur le long de la corniche Philippe-Giovannini, sur l'ancienne friche industrielle de Bois Sacré, à La Seyne-sur-Mer, suscite un débat nourri, en particulier sur les réseaux sociaux.

Ce mur est bâti en bordure du site sur lequel s'installe le chantier naval Monaco Marine.

Sur environ trois cents mètres, cette construction, faite de plaques de béton assemblées et destinée à sécuriser le site, qui accueillera des dizaines de yachts de luxe, choque nombre de Seynois.

Motif: ce mur, sorti de terre en quelques jours, entrave la vue sur la rade, sans parler de son aspect inesthétique.

Et même si c'est TPM qui est gestionnaire du terrain -au titre de sa compétence économique- d'aucuns rejettent la faute sur la Ville, qui a délivré le permis de construire à Monaco Marine.

LA VILLE AU PIED DU MUR?

C'est le cas de Nathalie Bicais, conseillère municipale d'opposition, qui a lancé le débat sur le web.

"La Ville est concernée car ce mur est construit sur une route communale, explique-t-elle. Certes, je me réjouis de l'arrivée à La Seyne d'une entreprise comme Monaco Marine, avec des dizaines de créations d'emplois à la clé mais cela ne doit pas se faire à n'importe quel prix."

"L'entreprise a sa logique, la Ville doit avoir la sienne, à commencer par la préservation de la qualité de vie des Seynois et la sauvegarde d'un site exceptionnel. Notre littoral, c'est aussi notre avenir, notamment en termes de développement touristique."

De son côté, la Ville indique qu'elle se saisit de cette question et procède actuellement à "des vérifications". Il s'agit, en particulier, d'examiner la conformité du mur avec le code de l'urbanisme et avec le permis de construire délivré.

Des résultats qui devraient être communiqués assez rapidement compte tenu de l'émoi suscité par le mur en question. 

40210580.jpg

Durant plusieurs mois, les Seynois se sont habitués à la vue « dégagée » sur la rade. Seul un simple grillage séparait le site du bord de mer.Photo DR

40210582.jpg

D'aucuns ont sans doute oublié que, durant des décennies (et jusqu'en 2016), un bâtiment industriel masquait tout ou partie de la vue sur mer. Capture d'écran Google Street View

Source (c) Var Matin : http://www.varmatin.com/vie-locale/un-mur-erige-a-la-va-vite-le-long-de-la-rade-de-la-seyne-provoque-linquietude-sur-les-reseaux-sociaux-240162 par M.G.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Non mais ils sont sérieux là !!! Mais pourquoi le maire à donné ce permis de construire et qu'est-ce qu'il s'est passé dans la tête des patrons de Monaco pour décider de cacher cette superbe vue :( je veux bien comprendre qu'il faut sécuriser ce site, mais avec une haute clôture en grille comme le montre Nathalie sur son facebook (ils l'ont bien fait à Toulon) NE GÂCHEZ PAS CETTE VUE !!! ET RESTAUREZ TAMARIS IL SERAIT GRAND TEMPS DE LE FAIRE !!! 

Monsieur le Maire si vous me lisez ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par MarcoX
      Philippe da Prato // Ajoutée le 9 oct. 2014
      Il y a 100 ans...La Seyne. Mer sur Seyne M/S sur YouTube : Plus de deux mille vues sélectionnées de La Seyne sur mer ( "vous savez, à côté de Toulon..."), pour la plupart datant d'un siècle ou presque ! ( en tous cas plus de 70 ans pour les quérulents processifs, les musiques étant libres de droit ), numériquement nettoyées de leur contenu textuel ( on écrivait en 1900 sur la photo qui était ensuite timbrée puis sauvagement tamponnée ), restaurées et classées géographiquement en une soixantaine d'épisodes à consommer avec modération...Bienveillance et indulgence sont requises car la qualité de ces reproductions n'est bien sûr pas leur principal intérêt... ( recherche, tri, classement et restauration numérique = "quelques" heures de travail ). Tous ces diaporamas peuvent se visionner en mode "Plein écran" et en résolution HD 1080p. Bienvenue à La Seyne du début du XXème siècle !
      Sur Fb : La Seyne en 1900 : @laseyneilya100ans
      Saison 1 : Survol de la ville et de ses sites emblématiques, la gare, Lagoubran, l'octroi, la cité P.L.M, l'hippodrome, l'hôpital, la caserne de la Gatonne, l'avenue Gambetta ex-avenue de Toulon, le lavoir St Roch, la bourse du travail, le boulevard du 4 septembre, l'institution Ste Marie, le cours Louis Blanc, la rue Cyrus Hugues, l'église, le centre ville, le kiosque à musique de la place Ledru-Rollin, le port, la mairie, le quai Hoche, le môle, le débarcadère, le quai Regonfle, la rue Hoche, la place Martel Esprit ex-Bourradet, le monument aux morts...
      Saison 2 : Les chantiers, le pont transbordeur, l'avenue des Sablettes, les Mouissèques, l' éguillette, le fort du Manteau, le fort Napoléon, Tamaris, le Père Louis, le débarcadère du Manteau, le château du Manteau Michel Pacha, le casino du Manteau, le Grand Hôtel, la villa des Palmiers, les villas de Tamaris, le casino de Tamaris, l'institut biologique,... Saison 3 : Les Sablettes, St Elme, le casino des Sablettes, Mar Vivo, la Verne, Fabregas, Janas et le Mai,..... plus "Pontons et Poteaux" et "La Pêche à l' issogue".
    • Par MarcoX
      David Gavignet // Ajoutée le 30 déc. 2011
      Mémoire du siècle Toulon, la Seyne sur mer (83) Réalisé par David Gavignet
      david.gvt@hotmail.fr
    • Par MarcoX
      La Seyne Aménagement
      Du rififi pour le cinéma
      Alors que les travaux de dépollution du site sur lequel sera construit le futur multiplexe de neuf salles auraient déjà dû démarrer, il n'en est rien. Une association a attaqué le projet, pénalisant ainsi les Seynois. Contre ce recours jugé abusif, des citoyens se mobilisent via une pétition en ligne.
      Une immense structure d’une surface de 25 000 m² avec 3 niveaux, et au cœur de l’ancien atelier mécanique, un multiplexe de 9 salles qui s'étend sur 4500 m².
      C'est un beau projet, créateur d'emplois, de développement et de recettes. La réhabilitation des anciens ateliers mécaniques en complexe cinématographique, touristique et culturel, confiée à Quantum Development et CGR Cinémas, sera financée à 100% par ce groupement d'entreprises. Coût de l'investissement : 42 millions d'euros. Le permis a été déposé en janvier 2016 dans l'optique de commencer les travaux en octobre de la même année et d'ouvrir le site au public début 2019. Oui mais voilà...  Environnement Méditerranée attaque

      On le sait bien, chaque projet d'envergure court toujours le risque d'être attaqué, même quand il est bien ficelé et archi demandé par tous, citoyens, associations et élus de tous bords, comme ici, à La Seyne-sur-Mer. Ainsi, le projet de cinéma n'aura pas fait exception à la règle. La confédération Environnement Méditerranée a déposé un recours devant le tribunal administratif, neuf jours avant l'expiration du délai. Les trois raisons du recours

      Pour s'opposer au permis, la confédération dénonce le non-respect de la Loi Littoral, qu'elle avait d'ailleurs évoquée dans ses autres recours contre le casino et Monaco Marine (sans succès). Un argument qui ne tient pas, selon le maire, Marc Vuillemot : «Le site est dans une zone totalement urbanisée et de plus, nous sommes, avec ce projet, dans une continuité urbaine évidente qui nous autorise donc à déroger à la bande des 100 mètres». Autre point d'achoppement visé par le recours, les problèmes liés à la circulation et au stationnement, sauf que la fréquentation du complexe se fera en décalé par rapport aux horaires de pointe et qu'une étude de circulation fait d'ailleurs partie intégrante du projet, depuis le début. Enfin, toujours selon Environnement Méditerranée, la dépollution du site, jugée insuffisante, pose problème, notamment 360 m³ de terres polluées, qui devaient être juste déplacées, mais laissées sur site. «Le dossier a été validé par les services de l'Etat, c'est-à-dire, la Direction régionale de l'environnement», répond le maire, Marc Vuillemot. Toutefois, et pour en finir au plus vite avec ce recours qui risque de retarder d'au moins un an et demi le début du chantier, l'opérateur a décidé de faire traiter ailleurs les 360 m³ de terres polluées.  Une pétition pour le cinéma

      Andrée Patiès, présidente depuis 11 ans du CIL des Mouissèques et de ses quelques 800 adhérents, refuse qu'une association puisse faire avorter ce projet dont les Seynois ont tant besoin. Avec André Barbero, ils ont lancé une pétition* accompagnée d'un texte explicatif, qui a déjà recueilli près de 900 signatures. «On veut que notre ville avance, on veut se tourner vers l'avenir, tout en gardant la mémoire de nos anciens chantiers navals. Ce projet, qui serait une belle vitrine pour La Seyne, a été adopté à l'unanimité par les élus de l'opposition comme de la majorité, alors on ne comprend pas pourquoi cette association fait une fois de plus, un recours. Avec cette pétition nous voulons donner la parole aux gens et l'occasion de faire entendre leur voix».  La colère des citoyens

      La présidente du CIL des Mouissèques n'est pas la seule à être excédée par ce recours qui va, même s'il n'aboutit pas, faire perdre du temps. Jacqueline, qui vient chaque jour promener son chien dans le coin, ne décolère pas depuis qu'elle a appris par voie de presse, la mauvaise nouvelle : «Cette association se fiche du monde ! Ils sont coutumiers du fait. Ils ont fait la même chose pour les immeubles de Bois Sacré, Monaco Marine et le casino. ». Dans le quartier, bon nombre de personnes guettaient le début des travaux, étonnées de voir qu'ils ne commençaient pas. René et Liliane, comme tant d'autres, ont acheté un appartement à Porte Marine, persuadés comme le vantaient les plaquettes publicitaires des agences, qu'ils seraient à deux pas de ce magnifique complexe cinématographique, culturel et touristique. «C'est incroyable qu'une ville de plus de 60 000 habitants, et qui plus est, la deuxième du département, ne possède pas de cinéma !». Et si à la tête de la confédération Environnement Méditerranée on émet quelques inquiétudes sur la faisabilité du projet, Carole, une adhérente du CIL a sa petite idée sur les véritables motivations : «C'est politique un point c'est tout !». Andrée Patiès veut rester positive : «Mettons de côté les raisons politiques ou autres et soyons raisonnables. Montrons que nous aimons notre ville et que nous œuvrons pour elle». Chantal Campana, le 28 janvier 2017
      *Pour signer la pétition, tapez change.org cinéma la seyne-sur-mer sur Google et vous arrivez sur la pétition «Pour le projet de cinéma à la Seyne-sur-Mer».
      Source (c) Ouest-Var.net : https://www.ouest-var.net/actualite/la-seyne-le-projet-des-ateliers-mecaniques-attaque-du-rififi-pour-le-cinema-12481.html
       
  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 9 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne