Aller au contenu


Romain

Citoyens
  • Compteur de contenus

    35
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Romain a gagné pour la dernière fois le 24 février

Romain a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Romain

  • Date de naissance 06/10/1983

Informations de Profil

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Toulon
  • Intérêts
    Randonnée montagne, cinéma.

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Leur campagne tourne en cacahuète depuis les révélations du Monde Diplomatique sur Hubert Falco, le 25 février dernier : https://www.monde-diplomatique.fr/2020/03/FONTVIEILLE/61522 Cécile Muschotti reste en retrait mais ses colistiers parlent pour elle et ceux sont attaques sur attaques contre Falco. Ca se passe sur Twitter. Le programme de leur campagne n'est plus ce qui intéresse "Un Vrai Cap pour Toulon". L'article du Monde Diplomatique est écrit par Simon FontVieille, journaliste à La Marseillaise, et Jean-Baptiste Malet, journaliste au Monde Diplomatique. Dans cet article, il accuse Var-Matin de soutenir Hubert Falco et donc de piétiner la charge de déontologie de Munich : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich Suite à cet article, Denis Carreaux, le directeur des rédactions du groupe Nice-Matin, avait réagit le 4 mars : https://www.varmatin.com/opinion/var-matin-revendique-son-independance-474377 Suite à l'intervention de Denis Carreaux, Simon Fontvieille a réagit : Arrêt sur Images en a remis une couche le 7 mars : https://www.arretsurimages.net/articles/a-toulon-var-matin-est-il-du-cote-du-manche Cet article met également en cause l'indépendance de Var-Matin. Depuis, comme je l'ai dit, "Un Vrai Cap pour Toulon" surfe sur les accusations du Monde Diplomatique pour essayer de faire tomber Hubert Falco. D'où mon précédent commentaire, où je critique la tournure que prend la campagne des municipales de Toulon pour LREM. Et, dernièrement, il y a eu cela, qui est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Marcox, qui a toujours été neutre dans ces municipales, a d'ailleurs réagit assez violemment, mais il a raison. Ca devient intenable. @Krisme dit que je vis dans le monde des Bisounours mais ça, c'est de la politique à mettre aux ordures. Je ne peux pas me satisfaire de ce monde politique à vomir, qui est, comme je l'ai écrit, de la vieille politique. C'était bon pour mes grands-parents, éventuellement mes parents... Mais ça doit cesser. Une campagne des municipales ne se mène pas de cette façon. Les autres adversaires d'Hubert Falco ont réagit sur les révélations du Monde Diplomatique et c'est tout. Ils restent depuis silencieux sur cette affaire, préfèrant parler de leurs programmes.
  2. Il faudra reparler, à l'occasion, de la tournure qu'a pris cette campagne des municipales chez "Un vrai cap pour Toulon", depuis la semaine dernière....
  3. Ca dépend ce que tu appelles le monde des bisounours. Effectivement, j'idéalise la politique. Celle qui est pratiquée aujourd'hui n'a jamais changé de recette. Elle est archaïque mais il paraît qu'elle fonctionne très bien. Si c'était le cas, les jeunes iraient voter et s'engageraient. Du reste, notre pays auraient besoin de réformes systémiques. Encore faudrait-il avoir un jour un Gouvernement qui sache les mettre en place avec pédagogie. Je sais que ce terme fait rire. Ceci dit, comme tous les autres Français, je ne suis pas idiot. Un Gouvernement peut m'expliquer une réforme, sans bien sûr utiliser des termes scientifiques.
  4. J'étais dubitatif sur la réforme des retraites mais je n'y étais pas opposé. J'ai 36 ans et comme le nombre d'actifs diminuent, je sais très bien que le régime par répartition est en souffrance. J'attendais que le Gouvernement m'explique cette réforme systémique. Il s'est perdu dans sa communication. Comment voulez adhérer à une réforme aussi importante lorsque le Gouvernement lui-même ne sait pas l'expliquer ? C'est son travail !
  5. Je suis manutentionnaire chez le géant suédois de l'ameublement jaune et bleu depuis 2006. J'y suis en CDI à temps complet depuis 2010. Je ne travaille pas dans un département logistique par vocation. C'est un métier pénible, mais il me fait vivre et comme les 30 glorieuses sont terminés, il ne suffit pas de traverser la rue pour aller trouver un boulot, comme avait dit l'autre. Du reste, je lis beaucoup les réseaux sociaux. La majorité silencieuse, telle qu'elle se nomme elle-même, était pour la suppression des régimes spéciaux. Pour le régime à point, c'est beaucoup plus mitigé. La communication du Gouvernement n'ayant rassuré personne, ce régime à point a finit par être rejeté par ceux qui attendaient des explications claires. Pourtant, les membres de ce Gouvernement ne sont pas des puceaux de la politique. Le peu de discutions politiques, plus ou moins sérieuses, qu'il peut y avoir au restaurant d'entreprise de cette grande enseigne dans laquelle je travaille tendent à le démontrer également. Concernant Macron, je ne referais pas un paragraphe entier. Ce n'est pas le sujet. Je dirais simplement que la France n'est pas macroniste. C'est une minorité des inscrits sur les listes électorales qui a voté majoritairement pour Maron, sans oublier qu'en face de lui, il y avait Marine Le Pen. Il faudra me prouver que son programme a reçu un vaste plébiscite. Les manifestations syndicalistes et celles des Gilets Jaunes ne rassemblent que peu de monde et sont raillées sur les réseaux sociaux. Pour autant, il faudra me démontrer que cette majorité silencieuse soutient Macron. De fait, je pense sincèrement que la liste "Un vrai cap pour Toulon" va se prendre une gifle à ses élections. Il est dommage que le national ait un impact sur ces élections municipales. Je suis le premier à le regretter. Cependant, c'était inévitable. Ces élections tombent au plus mauvais moment pour LREM. Ce qui veut dire que "Un vrai cap pour Toulon" pourrait avoir un très bon programme que la liste pourrait être rejeté, de part l'étiquette politique de Cécile Muschotti. Bien évidemment, je peux me tromper mais l'atmosphère ne me semble pas être pas à l'avantage de LREM en ce moment. De plus, Cécile Muschotti est députée. Ça a une signification importante. Elle participe à l'exercice de la souveraineté nationale en votant ou en rejetant les lois et en contrôlant l'action du Gouvernement. Certes, mais elle est députée de la majorité présidentielle, avec tout ce que cela veut dire. Une fois de plus, Cécile Muschotti elle-même m'intéresse par son âge. Elle est jeune. Son programme d'ailleurs reflète cette jeunesse en voulant donner un renouveau à Toulon, en voulant repartir sur de nouvelles bases quand Hubert Falco nous fait du resucé. Son programme est ambitieux, mais elle a une certaine couleur politique qui a une signification. C'est aussi un boulet que toutes les têtes de listes LREM traînent, qui s'est alourdit avec le 49.3 pour la réforme des retraites. J'attends de voir les résultats du premier tour. Une fois de plus, peut-être que je me trompe.
  6. https://www.lutte-ouvriere.org/liste/toulon https://elections.interieur.gouv.fr/municipales-2020/083/C1083137.html J'en déduis que la liste s'appelle "Faire entendre le camp des travailleurs". Sur le site du Ministère de l'Intérieur, nous y trouvons les noms et prénoms des 58 colistiers. C'est tout ce que j'ai trouvé. Je pense que tu as aussi regardé de ce côté-là. Vu le peu de médiatisation de cette liste, son score sera très faible. Ceci dit, regarde sur la page de ce forum. Tu verras qu'une liste Lutte Ouvrère sera présente dans de nombreuses communes : https://www.politiquemania.com/forum/elections-municipales-2020-f49/les-elections-municipales-2020-pour-lutte-ouvriere-t8319.html
  7. Pour information, cette liste s'est bien inscrite à la Préfecture. Elle est donc enregistrée et se présentera. Mais, ma question, c'est... pourquoi ? Dans quel but ? Quid de son programme ? Là, je ne saisis pas très bien ce que cherche à faire Lutte Ouvrière.
  8. Je viens de poser cette question sur Twitter, avec le @LutteOuvriere, @VarMatin et @Prefet83. Je verrais si j'ai une réponse. J'ai essayé de voir sur le site de la Préfecture du Var si la liste des listes (lol) enregistrées pour ces municipales s'y trouvait. A priori, non. Bref, existe-t-elle ?
  9. Je ne vais pas me faire des amis chez les supporters mais des clubs de la taille du SC Toulon ou plus encore du RCT devraient être le dernier des soucis des têtes de liste. Il y a des petits clubs associatifs pour les gamins qui mériteraient d'être plus subventionner, participant à la vie d'un quartier.
  10. Est-ce que je peux dire qu'avec le 49-3 du Gouvernement, c'en est certainement fini des espoirs de LREM de remporter Toulon ou une autre ville ? Que En Marche va se vautrer lamentablement la gueule à ces municipales ? Que malgré que les municipales soient des élections locales, les électeurs risquent de lui faire payer la réforme des retraites ? D'ailleurs, mon père, 62 ans, qui ne vote plus depuis bien longtemps maintenant, à décider qu'il irait voter pour faire barrage à Muschotti. Quitte à voter pour Navaranne s'il était au 2eme tour et qu'en fasse de lui il y avait Muschotti (scénario improbable) ? Je pense que c'est assez clair. Il s'en fout des programmes. La réforme des retraites lui passe en travers de la gorge.
  11. Oui enfin... 24h/24, 7j/7, ces quatre têtes de listes et leurs militants ne parlent plus que de ça... Et s'ils se concentraient sur les derniers jours de la campagne des municipales ?
  12. Cécile Muschotti, Amaury Navaranne, Olivier Lesage et Vincent Maurel sont dans leurs droits en saisissant le Préfet. Le Monde Diplomatique révèle des fraudes électorales en 2017 dans un bureau de vote de la ville lors de l'élection d’un député, ou encore des manœuvres frauduleuses à grande échelle en 2018 lors des élections pour les représentants des locataires de l’Office Toulon-Habitat-Méditerranée. Ceux sont de graves accusations de la part du Monde Diplomatique. Cependant, je soupçonne aussi ces quatre têtes de liste, toutes opposées les unes les autres et pourtant qui s'affichent ensemble, d'utiliser cette affaire pour combler leurs lacunes dans cette campagne des municipales à Toulon. Cet article du Monde Diplomatique, classés très à gauche, si ce n'est pas à l'extrême-gauche, tombe bizarrement au bon moment pour ces quatre candidats. Je ne suis pas une vierge effarouchée...
  13. Mercredi 26 février, à 21 heures, nous avons pu voir les six têtes de listes débattre pendant 1h30 environ sur France3 Provence. J'aurais aimé que la 7eme tête de liste, Jean-Michel Giotto, de Lutte Ouvrière, soit également présente. Comme je l'ai écrit sur Twitter, c'est un débat où Hubert Falco n'a pas été mis en défaut. Ses opposants l'ont certes critiqués mais ils y sont allés en douceur. C'est le moins que je puisse dire. J'attendais une certaine pugnacité de leur part, eux qui disent avoir des biscuits pour affronter une personne maire d'une ville depuis 2001. Quelle déception... Ils veulent dégager Falco de la mairie oui ou non ? Je ne dis pas que Falco est sorti renforcé de ce débat mais qu'à aucun moment il n'a été inquiété. En vrac : * Quoique je pense d'Hubert Falco, il est le seul des six têtes de tête de liste à rappeler que pour mener à bien un programme municipal, il faut de l'argent qui ne tombe pas du ciel. En effet, ses adversaires ont des programmes très ambitieux mais comment vont-ils les financer ? Falco leur a posé cette question à plusieurs reprises et autant dire qu'ils sont restés évasifs. * Comme je l'avais prédit, une certaine catégorie de personnes est oubliées. Pas un seul mot pour les zones pauvres que sont les citées HLM. Tant pis... Elles continueront d'être des terreaux abstentionnistes. L'écologie, la revégétalisation de Toulon, la dynamique du centre-ville, le tram, ect... mais ces quartiers s'en foutent. Vu leur état de délabrement, ils ont bien d'autres soucis, bien d'autres priorités en tête. * Le tramway. Hubert Falco est le seul à ne pas en vouloir. Il considère que la ville de Toulon est trop étroite pour en recevoir un. Les travaux qu'exigerait sa construction bloqueraient tout le centre-ville pendant un certain temps (le boulevard de Strasbourg notamment). Les commerces ne s'en remettraient pas. Si je regarde Marseille ou Brest, ses arguments tombent à l'eau. Pour faire leurs tramways, ses villes ont fait subir aux habitants et aux commerçants une vie d'enfer, si je puis dire. Sauf qu'aujourd'hui, personne ne regrette le tram. Effectivement, pendant sa construction, des commerces ont mis la clé sous la porte. C'est une réalité. Est-ce un argument assez suffisant pour préférer le BHNS ? En tout cas, il a tous ses opposants contre lui à ce sujet. S'il y a bien un sujet sur lequel ses adversaires se retrouvent tous, c'est bien celui du tram. * La sécurité. Certaines têtes de listes oublient que les policiers municipaux ne sont pas des policiers nationaux. Le champ de compétence de la police municipale est limitée... comme l'a rappelé Falco. N'en déplaise à Cécile Msuchotti, Hubert Falco n'y est pour rien si les effectifs de la police nationale ont baissé à Toulon. Le maire a la main sur la police municipale, le Ministère de l'Intérieur à la main sur la police nationale. Proposer plus de policiers municipaux, qui travailleraient également la nuit, c'est intéressant. Comment le finance-t-on ? La police municipale est un lourd budget pour les communes, ce qui explique pourquoi de nombreuses petites communes ne peuvent pas en avoir, s'en remettant à la gendarmerie départementale. En effet, ces petites communes sont principalement en milieu rural. Ce qui est certain, c'est que, contrairement à ce qu'a dit Falco, les caméras de surveillance ne remplaceront jamais la présence humaine d'un policier. Toulon pourrait être blindées de caméras de surveillance que ça ne rassurera pas les habitants. * L'écologie. J'en fais des surdoses à ces municipales. LE mot à la bouche de toutes les têtes de liste, c'est l'écologie. Toutes ont des propositions intéressantes, multiples et variées. Cependant, j'ai l'amère sensation que l'écologie est un prétexte pour ne pas parler des sujets casse-gueules. Et puis, il y a des sujets sur l'écologie où je reste perplexe. Les têtes de listes veulent donner plus de place aux vélos mais certaines en réduisant le nombre de voitures. Toulon n'est pas la région parisienne ! Nous ne sommes pas autant équipés en transport en commun que la région parisienne. La plupart des Francilens travaillent dans la région parisienne. Chez nous, beaucoup travaillent en dehors de Toulon, parfois en dehors de l'agglomération toulonnaise. D'autres viennent du Var rural pour travailler à Toulon ou dans l'aire urbaine. Vouloir réduire le nombre de voiture à Toulon, oui d'accord. Combien vont subir cette décision ? * Le centre-ville. Les six adversaires de Falco s'accordent pour dire que notre centre-ville n'est pas dynamique. Falco, lui, défendant son bilan, explique qu'il met tout en œuvre pour le refaire vivre. Plusieurs travaux ont eu lieu, notamment dans la vieille ville. Il n'est pas d'accord non plus lorsque certains de ses adversaires lui disent que le centre-ville manque d'animation. Là aussi, tous ses adversaires ont des propositions pour le redynamiser. Faire régulièrement des animations, faire revenir les jeunes, rendre gratuit les parkings, ect... Mais, idem, quid des finances ? Ce qui est certain, c'est que Falco a tord. Il est clair que notre centre-ville n'est que l'ombre de lui-même. Si de nombreux commerces ont fermé boutique, c'est bien parce que la clientèle n'est pas suffisante. Je souhaiterais que ce centre-ville soit le coeur de Toulon, aussi actif que le Mourillon, qui connait aussi une vie nocturne. Refaire les infrastructures n'est pas suffisant pour inciter les Toulonnais à revenir se promener dans le centre-ville. Bref, les opposants à Hubert Falco ont tous des programmes qui permettraient qu'un vent nouveau souffle sur la rade. Mais je les trouve bien timide face à Falco, comme s'ils étaient impressionnés. Ils saturent de Falco, maire de Toulon depuis 2001 mais ils ne sortent pas les dents. Ben Falco sera réélu... L'ambition d'un candidat ne se résume pas à son programme. Bien que le fond soit le plus intéressant, la forme est également importante.
  14. Il y a une petite nouvelle : La Teigne Toulonnaise. Le compte est apparu récemment et MarcoX et moi avons été les premiers à être suivis. Nous en sommes flattés. Toulon 2020 Leaks est apparu lui aussi très récemment et promet de faire de grandes révélations sur cette campagne des municipales à Toulon. Notamment : Ce n'est pas sa seule publication. Bref, le climat est sympathique sur Twitter. Je dois dire que l'apparition de Toulon 2020 Leaks a l'air d'avoir calmé les faux comptes.🤔
  15. Dimanche 23 février, Vincent Maurel a perdu une dizaine de ses colistiers. Il n'a donc pas pu présenter sa liste en Préfecture ce lundi 24 février. Ca chauffe avec Dominique Michel, représentant du Parti Chrétien Démocrate, qui avait apporté son soutien à "Mon Parti C'est Toulon". Selon Vincent Maurel, c'est la présence d'une jeune femme voilée dans la liste qui est à l'origine de cette dissension. Quand à Dominique Michel, il a laissé courir la rumeur comme quoi Vincent Maurel jetait l'éponge. Vincent Maurel assure qu'il déposera sa liste en Préfecture dans les temps. https://www.varmatin.com/politique/vincent-maurel-sera-bien-candidat-aux-elections-municipales-a-toulon-469469
  • Faire un don

    Campagne de dons 2020-2021 :
    Aidez-nous s'il vous plaît en faisant un don pour soutenir cette communauté (LaCommunauteToulonnaise.fr).
    Vous pouvez aussi faire votre don en espèces ou par chèque, contactez-nous avec le formulaire en bas de page. Merci



    Donate Sidebar by DevFuse
×
×
  • Créer...

Information importante

Merci de lire nos Conditions d’utilisation, notre Règles et nos Politique de confidentialité avant de vous connecter à notre site web.