Aaxoo

Citoyens +
  • Compteur de contenus

    481
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    12

Aaxoo a gagné pour la dernière fois le 16 avril

Aaxoo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

25 Excellent

2 abonnés

À propos de Aaxoo

  • Date de naissance 17/10/1941

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    VAR
  • Int
    J'aime: Ma femme, mes enfants, mon chien, mon bateau, la mer, mes voitures, l'opéra, les concerts classiques et tout ce qui présente de l'intérêt (à mes yeux LOL)
    Je n'aime pas: les cons, les abrutis, les prétentieux (et ce ne sont pas forcement les mêmes) les faux socialistes, les vrais, les BMW

Visiteurs récents du profil

4 479 visualisations du profil
  1. Haro sur Macron ! C’est à qui dénoncera le plus fort son narcissisme, son immaturité, son côté furieusement France d’en haut, sa soumission à l’Allemagne, son libéralisme compulsif, son vide sidéral, etc. On a évité le pire Et pourtant, heureusement, il y a Macron ! Imaginons un instant qu’il n’ait pas été candidat à la présidentielle. Le second tour opposerait aujourd’hui Marine Le Pen à François Fillon ou, beaucoup plus certainement, à Jean-Luc Mélenchon. Super ! Les partisans du candidat des Républicains diront que dans l’hypothèse de sa qualification au second tour, au moins la Vème République aurait été sauvée : sa probable élection aurait été suivie d’un succès de la droite aux élections législatives. Ainsi aurait-il été en situation de gouverner. Comme Nicolas Sarkozy en 2007 qui a vite remisé la « rupture » aux oubliettes ! Fillon aurait été d’autant plus vite paralysé par la rue que son autorité morale était entamée. Alors, oui, heureusement, il y a Macron ! Il ne s’agit pas de dire qu’il va faire des miracles. Mais comment ne pas remarquer qu’un peu partout en Europe, pas seulement en Allemagne, ce sont des sociaux-libéraux comme lui qui ont désenglué leur pays, en faisant notamment considérablement reculer le chômage. On dira qu’il s’agit là d’une vue économiste : l’hexagone est aussi en proie à une guerre civile larvée. Mais Macron s’est fixé pour tâche au début de sa campagne de « réconcilier les France ». Une grande coalition, vite! Et s’il a peu développé ce thème par la suite, il a le bon logiciel pour y parvenir : ce ne peut être l’œuvre d’un seul camp, cela ne peut passer que par un consensus plus large. A Macron s’il est élu de faire un gouvernement de grande coalition. Ses contempteurs ont raison : il est jeune et content de lui, c’est un bobo pro-business, et certains de ses propos sonnent creux : comme ses variations sur l’absence de culture française, à peine dignes d’une copie de culture générale niveau Sciences Po. Mais tel qu’il est, les Français l’ont distingué. Que cela plaise ou non, ils le voient comme un espoir pour le pays. Dans ces conditions, avant de faire sa nécro, attendons de le voir à l’œuvre.
  2. C'est seulement pour éviter les extrêmes et tout cela c'est de la faute de Fillon.........!
  3. fautes => escroquerie (limite limite dans ce cas)
  4. LES MARCHÉS EN MARCHE Avant même l'ouverture du CAC 40, l'Asie et les marchés à terme américains ont salué la présence en première place de Macron pour le deuxième tour avec une forte hausse des indices boursiers. L'euro s'est envolé et se rapproche des 1.09 dollar. Et le CAC 40 a ouvert en hausse de près de 5%.Pour les marchés et pour les investisseurs internationaux, le scénario Macron est le meilleur scénario et ils applaudissent. LE CANDIDAT IDÉAL POUR LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS Les marchés craignaient deux scénarios : un premier tour Le Pen-Mélenchon ou un premier tour Le Pen contre un autre candidat avec un score élevé pour Le Pen. Et ils ont eu le scénario qu'ils n'osaient pas espérer : le chouchou des investisseurs anglo-saxons en tête, et (quasiment) assuré d'emporter l'élection. Une victoire de Macron aux présidentielles rassurerait également les marchés car elle pourrait avoir un effet d'entraînement sur les élections à venir en Europe, et notamment en Italie et en Allemagne. D'où l'enthousiasme des marchés qui vont cependant réaliser qu'il y a un troisième et quatrième tour. Les législatives. Et que Macron n'est pas assuré d'avoir une majorité à l'Assemblée. Quelle que soit l'opinion qu'on a d'Emmanuel Macron, et je ne vous donnerai pas la mienne car elle n'a aucune importance, on se doit de reconnaître qu'il a réussi l'impensable et qu'il a mené, en moins d'un an, une OPA sur le pouvoir digne des meilleures banques d'affaires. Et ça, c'est très impressionnant. Pour la première fois, aucun des deux grands partis n'est au second tour. C'est une première pour la droite, et pour le PS c'est une débâcle sans précédent. Les deux partis se sont faits, entre autres, piégés par un système de primaires qui n'est pas adapté à la France. Quand on cumule les voix des Le Pen, Mélenchon, et autres candidats extrémistes, on arrive à une majorité de Français qui soutiennent tout de même des idées inquiétantes. C'est affligeant. Rappelons tout de même que 7.6 millions de Français ont voté pour Marine Le Pen. LES RÉSULTATS OFFICIELS Macron : 23.75% Le Pen : 21.53% Fillon : 19.91% Mélenchon : 19.64% Hamon : 6.35% Dupont Aignan : 4.75% Participation 78.69% contre 80.42% en 2012.
  5. Probablement sa dernière plaisanterie (quoique ? ) Ce mercredi, le Président français a donné des consignes de vote à ses ministres à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle selon plusieurs médias. Pour lui, peu importe les résultats, il faut « voter sans barguigner pour le candidat qui sera face à Marine Le Pen (au second tour), quel qu’il soit » même si cette personne est François Fillon. « Entre la droite et l’extrême-droite, le ni-ni est interdit » rapporte un ministre au Figaro. Comme beaucoup d’analystes, François Hollande a estimé que « l’incertitude du résultat [était] énorme » et que pour cette raison, il pouvait « y avoir une énorme surprise ». C’est pourquoi, il a demandé à ses ministres de « se battre jusqu’à dimanche contre nos adversaires », réservant ses mots les plus durs à Mélenchon, selon les informations du quotidien L’Opinion. Il n’aurait en revanche pas mentionné Macron et Hamon dans ses « ennemis ».
  6. le voici en point doc (.doc si c'est ça le problème) METHODE-r.doc
  7. Très intéressant cet article, il faut bien se renseigner pour éviter les déconvenues !
  8. En effet, nous avons la un membre super doué, je suis admiratif !