Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 12/11/2018 dans toutes les zones

  1. -1 points
    Gilets jaunes : mais où étaient donc les musulmans, le 17 novembre ? La « diversité », les « nouveaux Français », la « France de demain » chère à Mélenchon : aux abonnés absents, le 17 novembre ! Ces gens si prompts à agiter leur carte d’identité ne se sentiraient pas concernés quand les Français d’origine sont dans la rue ? Eux si prompts à l’occuper, la rue, à pleurnicher, à quémander, à réclamer une égalité de droits (ou plutôt une supériorité de droits – mais pas de devoirs…). Tous les témoignages reçus, toutes les images, toutes les vidéos concordent. La France du 17 novembre est la France des « de souche », la France des lépreux, la France d’il y a 50 ans, blanche, mixte, goguenarde, aimant rire et persifler, aimant danser, hommes et femmes main dans la main, et se révolter. Des Français qui disent « nos ancêtres les Gaulois » et qui ne se posent pas la question de savoir si leurs ancêtres sont Gaulois, Francs, Normands, Romains, Italiens, Espagnols, Portugais, Vikings… Des Français qui se sentent chez eux – pour combien de temps encore ? – en France. Mais où étaient-ils, ces immigrés et notamment ces musulmans qui occupent tant nos dirigeants et qui intéressent tellement les politiques qu’ils obsèdent ? Ils obsèdent l’ONU et la CEDH, qui cherchent par tous les moyens à modifier nos lois et nos coutumes pour nous imposer les barbus et les voilées. Ils obsédaient Collomb, mort de peur, qui a même préféré s’enfuir la queue basse plutôt que de les gérer. Ils obsèdent les tribunaux, qui ne savent plus où donner de la tête devant les délinquants musulmans, devant les plaintes contre les Résistants à l’islamisation. Ils obsèdent policiers et pompiers, vivant dans la crainte de devoir intervenir dans leurs quartiers, au risque de finir grillés dans leur voiture…. Liste illimitée, mais chacun comprend ce que je veux dire. Pas une émeute. Pas d’Allahu akbar. Rien de tout cela, une preuve de plus que la diversité n’était pas là. Les musulmans se fichent de nos demandes, de nos contestations, ils ne se joignent pas à nous. Pourquoi ? Ne seraient-ils pas concernés par le prix de l’essence ? Ne vont-ils pas travailler ? Ne circulent-ils pas ? Cochez la bonne réponse et on peut en cocher plusieurs. – Ils ne travaillent généralement pas. – Ils ont des moyens de vivre dépassant largement ceux du Français moyen, du sans-dents. – Ils sont tellement formatés par l’islam que seule la défense de cette saloperie les fait sortir de chez eux et se mobiliser. Quelles que soient les raisons que vous avez cochées, il n’y a qu’une conclusion à tirer de tout cela : les musulmans qui se mettent à l’écart d’un mouvement de masse comme celui des gilets jaunes montrent qu’ils ne se sentent pas français, qu’ils ne sont pas français, ce qui démontre, ô combien, ce que nous affirmons depuis des lustres : l’islam est incompatible avec la France, avec la République, avec les Français. Extraits d’un article de Christine Tasin paru le 19 / 11 CHRISTINE TASIN Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.